MUSIQUE - SESSION ACOUSTIQUE

Live buzz avec Peace and love : aveugles, ils écrivent et composent de mémoire

Le groupe burundais Peace and Love a fait un détour par notre studio avant de se produire au casting du RAVeL du bout du monde, le 1er mai à Chaudfontaine. Les deux chevilles ouvrières de la formation sont aveugles et ont déjà composé deux albums de mémoire, sans rien écrire. Une histoire étonnante et attachante.

Leur nom traduit la tendre naïveté qui émane de leurs chansons. Et sans doute aussi ce qui leur donne l’énergie de surmonter la misère et les difficultés d’un pays qui peine à se relever de ses conflits ethniques. Peace and Love est un trio venu tout droit de l’Afrique des Grands Lacs et se compose de deux jeunes gens aveugles, Jean-Bosco et Vianey (26 ans), accompagnés d’une voix féminine, Riziki (28 ans).

Aveugles et orphelins, mais remplis d’espoir

Ces deux-là ont décidé de prendre la vie comme un cadeau, faute d’en avoir vraiment reçu à la naissance. Depuis toujours, ils vivent dans le noir et se font un monde d’espoir et de paix. En 1993, ils sont scolarisés à l’école des aveugles de Gitega, la plus grande ville du Burundi après Bujumbura. C’est alors qu’éclate la guerre, un terrible conflit ethnique qui va coûter la vie à leurs parents. Les deux enfants, qui ont alors seulement 6 ans, sont recueillis et adoptés par Maggy, "la femme aux 10.000 enfants adoptés", une sainte femme courage dont l’œuvre de reconstruction au Burundi est sans précédent.

Aidés par l’un des professeurs de l’école, Jean-Bosco et Vianey vont s’essayer à la guitare et ne la lâcheront plus. Trois ans plus tard, ils participent à un petit festival où on leur demande de chanter l’espoir de paix. Ils écrivent et composent une chanson et terminent premiers. "On a reçu comme cadeau des chèvres et des poules", rigole encore Jean-Bosco.
 

"Paroles et musiques restent dans nos têtes"

Jean-Bosco et Vianey viennent de terminer leur deuxième album, "Ingo Murabe", qui sortira en juillet prochain. Comme pour le premier, ils ont tout composé de mémoire. "Les paroles et la musique viennent de la tête, donc elles restent dans nos têtes", sourit Jean-Bosco, dont l’instrument préféré est la basse. Vianey, particulièrement doué, joue de la guitare, des percussions et du clavier.

Le groupe chante en kirundi, la langue la plus répandue du Burundi. Un charmant mélange de rythmes et mélodies modernes avec des sonorités traditionnelles locales. En essayant toujours d’apporter cette touche d’optimisme qui porte le travail des deux musiciens chanteurs. "Avec la musique, ce n’est plus un problème d’être aveugle au Burundi, estime Jean-Bosco. On oublie tous ses soucis. Quand on met des paroles sur une jolie musique, on commence à devenir meilleur."
 

Trois titres, le premier, Burundi, dans notre première vidéo ci-dessus. Meilleur dans un monde meilleur… Eux y croient en tout cas, et veulent le montrer avec cette chanson, "Burundi", hommage à un pays qu’ils aiment plus que tout. Et ça s’entend !
 

- Ensuite Ubuzima : "Ubuzima" est le single tiré de leur premier album qui les a fait connaître chez eux et dans quelques pays voisins comme le Rwanda et le Congo. Là aussi, une mélodie simple qui reste naturellement en tête.

 

 

- Ari hehe : Avec "Ari hehe", Peace and Love chante l’amour perdu. Une ballade qui évoque beaucoup de mélancolie.

 

 

Peace and Love se produira le 1er mai à Chaudfontaine, aux côtés de Jali, BJ Scott, Wendy Nazaré, Louisy Joseph et bien d’autres. Dès 16h, podium gratuit ouvert à tous, dans le cadre du casting du RAVeL du bout du monde à destination du Burundi.

 Retrouvez toutes nos sessions acoustiques Live buzz.

 Cette session a été réalisée avec l'amicale collaboration de Rockamusic.

 

 

Nos dernières videos