article abonné offert

« Le Tori Beauvechain n’est pas mort »

« Le Tori Beauvechain n’est pas mort »

L’Open du Tori prend de l’ampleur. Pour preuve, la ligue francophone a envoyé ses meilleurs cadet (te) s à Jodoigne.

ÉdA A.M.

Enrouée par quelques petits pépins, la machine « Tori » repart de plus belle. La preuve avec son Open international qui a eu lieu ce week-end.