Opera Royal de Wallonie

Avec Franck et Grétry naturellement

ORW/Jacky Croisier

Le 19 septembre et en grande pompe, l’Opéra royal de Wallonie retrouvera son théâtre. Ce sera avec l’enfant du pays, César Franck.

Malgré les nuages budgétaires (voir nos éditions de mardi), c’est le sourire aux lèvres que Stefano Mazzonis, le directeur de l’Opéra royal de Wallonie a présenté la saison 2012-2013 de la maison liégeoise. C’est que la presse était invitée, pour l’occasion, à parcourir le chantier du Théâtre royal, « la maison la plus moderne du monde , dixit son directeur, dotée d’un système de plateaux mobiles utilisés pour la première fois dans un opéra. » On l’aura compris, le « camping » sous la grande tente du Palais opéra touche à sa fin et le 19 septembre prochain, le Théâtre royal de Liège, totalement rénové, rouvrira ses portes.

Et cette saison du retour sera placée sous la double protection de deux grands noms de la musique liégeoise, César Franck et André-Modeste Grétry dont on fêtera aussi le bicentenaire de la mort en 2013.

La saison débutera par une œuvre de jeunesse de César Franck Stradella dont il n’existait qu’une version voix/piano et qui enfin orchestrée par Luc Van Hove sera créée mondialement lors de la réouverture du théâtre. Un événement renforcé par la présence de nombreux artistes belges (dont Marc Laho et Werner Van Mechelen) dans la distribution et celle de Jaco Van Dormael à la mise en scène.

Si cette soirée du 19 sera réservée à certains, dont le couple princier Philippe et Mathilde, des événements festifs seront organisés pour le grand public : des journées portes ouvertes musicales ; deux concerts exceptionnels d’Edita Gruberova et Jordi Savall ou encore un gala Verdi, amorce de l’année du bicentenaire du compositeur, en 2013.

L’autre grand musicien Liégeois, André-Modeste Grétry clôturera la saison avec Guillaume Tell et à nouveau un plateau très « belge » dont, entre autres, Anne-Catherine Gillet.

Au programme également de cette saison baptisée « House of dreams », on notera aussi Cavalleria Rusticana (Mascagni) et Pagliaci (Leoncavallo) dirigés par José Cura en novembre ; L’Italiana in Algeri (Rossini) en janvier ; La Fanciulla del West(Puccini) avec Deborah Voigt en février et La Forza del destino(Verdi) en avril. Des versions concertantes d’opéras de Grétry et Verdi sont également programmées.

Enfin, les fêtes de fin d’année seront placées sous le signe d’Offenbach et de La belle Hélène. Une œuvre qui n’a plus été donnée à Liège depuis 1990. Et dont la mise en scène a été confiée à Shirley et Dino, ce dernier jouant d’ailleurs dans le spectacle !¦

www.orw.be et 04 221 47 22