Belgique

Prisons : « Hausser la répression renforce la violence  »

Prisons : « Hausser la répression renforce la violence  »

Trop de sécurité dans les prisons tue la sécurité, estime Gérard De Coninck, ancien directeur d’Ittre et Lantin.

ÉdA – 10914589569

Achat de portiques, quartiers ultra-surveillés, évasions sanctionnées… Des pistes pour renforcer la sécurité dans les prisons. Elles seront examinées ce lundi par les syndicats et Annemie Turtelboom, ministre de l’Intérieur. Attention à l’effet boomerang, prévient Gérard De Coninck, ancien directeur des prisons d’Ittre et de Lantin.

Andenne la semaine passée, Arlon vendredi… Des prises d’otages en plein cœur de deux prisons. Elles sont le reflet d’une violence en hausse dans les établissements pénitentiaires. Une situation qui échappe à tout contrôle ?

« Les problèmes de violence et de prises d’otages ne sont pas si neufs, explique Gérard De Coninck, criminologue, ancien directeur des prisons d’Ittre et de Lantin, et auteur d’un livre sans concession sur la question. Mais ils prennent, c’est vrai, de plus en plus d’importance.  »

 

Problème : selon l’expert, plus on prend des mesures matérielles, techniques pour renforcer la sécurité , plus la violence risque d’augmenter.

 

« Trop de sécurité tue la sécurité. Les détenus qui veulent s’échapper trouveront toujours une solution pour y arriver  », affirme ainsi Gérard De Coninck.

 

Annemie Turtelboom, ministre de l’Intérieur et syndicats se voient pourtant sur le sujet ce lundi. Il sera notamment question d’un plan de 800 000 € pour installer des scanners.

 

Pour l’expert, cela ne suffira donc pas : il faut trouver, dit-il, un équilibre entre sécurité liée aux barreaux et portiques et sécurité liée à l’ambiance. «  Là où les surveillants ont de bons contacts avec les détenus, il y a beaucoup moins de conflits, de problèmes.  »

 

Au-delà, il faut revoir le système carcéral. « Beaucoup pensent que la seule vraie peine est la peine de prison, observe Gérard De Coninck. Mais il y a moyen de sanctionner autrement, en responsabilisant mieux.  » ¦

 

Trois pistes pour une vraie réforme pénitentiaire... À lire dans L’Avenir de ce lundi 16 avril,ou sur iPad, ouen format PDF