Sal La Rocca : au cœur du jazz

It Could Be The Endest le deuxième album en leader de Sal La Rocca, le premier datant de 2003. Entre-temps, le contrebassiste a enregistré avec tous ceux qui comptent sur la scène belge, c’est dire si le musicien est apprécié. En leader, il témoigne de grandes qualités de compositeurs et d’une propension à mettre en avant ses musiciens : au piano Pascal Mohy, à la batterie Hans van Oosterhout et surtout au sax-ténor le vibrant Jacques Schwarz-Bart. Les compositions chaleureuses et enlevées mettent en avant un vrai jazzman plus que le contrebassiste. À recommander. ¦J-P.G.

Igloo/AMG