L’argent (sale) du Bon Dieu

Riche et prospère, Marcel Bonnivard, banquier en Suisse, perd tout : son entreprise, sa superbe propriété au-dessus de Genève, sa femme… et l’enfant qu’elle porte. En cause, une faillite frauduleuse qu’il n’a pas directement provoquée. Il espère trouver le salut en faisant ressurgir l’argent caché du Vatican. Mais face au refus de Monseigneur Lunghi de collaborer à cette combine douteuse, il se retrouve en prison et meurt.

Vingt ans plus tard, son notaire contacte ce fils que Marcel n’a pas eu le temps de connaître : Claudio est l’héritier d’une fortune colossale, à condition de taire les secrets que son père avait emportés dans la tombe. À savoir la nature des liens étroits entre le Vatican et la mafia. Mais aussi le mystère entourant la mort de Jean-Paul Ier. Cet héritage mais surtout la vie de Claudio dépendent de son silence.

Jean-Louis Du Roy, auteur belge, nous dévoile ici sa vision d’un certain aspect du Vatican : son pouvoir et surtout sa richesse, dont une partie a des origines plus que douteuses. Argent, pouvoirs, assassinats, liaisons cachées : tous les éléments qui font de L’argent du Bon Dieu un excellent thriller.¦

J. D.

Jean-Louis Du Roy, « L’argent du Bon Dieu », Le Cri, 230 p., 21 €.