Abus sexuels dans l’Église: déjà 108 demandes de réparation

Abus sexuels dans l’Église: déjà 108 demandes de réparation

Reporters

Le Centre d’arbitrage en matière d’abus sexuels commis au sein de l’Église a déjà réceptionné 108 demandes de réparation depuis la mise en ligne début février de son site internet.

63 requêtes en néerlandais et 45 en français ont été introduites en un mois. Ces demandes commenceront à être examinées dès mercredi par un juriste, a précisé Karine Lalieux (PS), qui présidait ce mardi une séance de la commission parlementaire de suivi sur les abus sexuels dans une relation d’autorité.

Par ailleurs, environ 2.400 personnes se sont rendues sur le site internet du Centre depuis sa mise en ligne, a-t-elle ajouté.

Pour rappel, le Centre d’arbitrage a vu le jour à la suite d’un accord passé entre la Commission abus sexuels de la Chambre et l’Église. La compensation, « volontaire, subsidiaire et forfaitaire », pourra atteindre 25.000 euros en fonction de la gravité des faits.

Si une victime a déjà porté plainte devant la justice, elle pourra également introduire un dossier devant le Centre d’arbitrage en attendant de savoir si les faits sont prescrits ou non par la justice.

77 candidats arbitres

Le Centre recueillera les dossiers jusqu’au 31 octobre. Il se prononcera endéans les 6 mois après l’introduction des dossiers. Le cas échéant, l’Église disposera ensuite de 3 mois pour s’acquitter de la réparation.

La séance de ce mardi s’est aussi penchée à huis-clos sur les candidatures d’arbitres reçues pour le Centre d’arbitrage. 36 candidatures d’arbitres néerlandophones et 41 d’arbitres francophones ont désormais été réceptionnées.

La commission parlementaire spéciale sur les abus sexuels au sein de l’église s’est muée en avril dernier en commission de suivi afin que bon nombre des septante recommandations adoptées en commission soient traduites en propositions. Les experts de la commission de suivi ont également travaillé à la mise en place du Centre d’arbitrage.

Nos dernières videos