Visite de jeunes namurois à Breendonk

Les élèves de Mmes Lalaoui et Fohal (6e QTA et 6e QMEA), devant l’entrée du fort de Breendonk.

ÉdA

Attentifs et respectueux, des élèves de l’Institut technique de Namur ont parcouru le site du fort de Breendonk.

On n’était ni au parc Paradisio ni à Walibi. Et pourtant, tous ces jeunes (qui sont en dernière année d’enseignement secondaire) disent avoir profité pleinement de cette journée d’excursion. Ils ont suivi, avec beaucoup d’attention (et parfois d’émotion), les explications de leurs guides, tout au long de la visite, hier, au fort de Breendonk.

Cette intéressante initiative s’inscrivait dans le projet lancé, dès 2007, par la Ville de Namur (qui offre, aux établissements scolaires communaux qui le désirent, le déplacement en autocar et l’entrée au site). « Et, à ce jour, quelque 5 500 élèves ont déjà effectué le déplacement », observe, avec satisfaction, Tanguy Auspert.

L’échevin de la Jeunesse était également personnellement présent sur le terrain, ce dernier vendredi. Il a rejoint, à Breendonk, le groupe de l’ITN, encadré, pour la circonstance, par Valérie Guillaume et Jessica Deghelt. Ces employées du service Jeunesse de la Ville ont suivi une formation pour accompagner étudiants et enseignants, lors de ces journées spécifiques.

Carnet de voyage

Au terme de la visite, les élèves de M. Philippe Duchêne (2e CESS, enseignement général de promotion sociale), Mmes Anna Lalaoui et Anne-Christine Fohal (6e QTA et 6e QMEA, techniciens automobiles et électriciens automaticiens) se sont vu remettre une brochure originale. « Carnet de voyage  » : tel est le titre de cette plaquette particulièrement réussie, éditée par la Ville de Namur, qui regroupe des photos, des témoignages de jeunes et d’enseignants, des commentaires de responsables de différentes associations.

« Ce travail est le résultat du concours annuel que nous lançons auprès des écoles. En effet, les étudiants qui le désirent peuvent réaliser un reportage (avec photos) de leur visite à Breendonk, explique Tanguy Auspert. Le premier prix (attribué par un jury de spécialistes) est allé, cette fois, à l’institut Henri Maus.  »

Par ailleurs, le service Jeunesse de la Ville a également réalisé un dossier pédagogique (à destination des 15-18 ans), en collaboration avec le CRECCIDE (Carrefour régional et communautaire de la citoyenneté et de la démocratie).¦