judiciaire

Les chevaux du milliardaire aux enchères

Saisis par la justice liégeoise en 2007, les pur-sang d’un escroc milliardaire ukrainien avaient disparu. Trois ont été retrouvés et deux seront vendus mardi.

Les deux chevaux qui seront mis en vente publique aux enchères mardi prochain par le SPF Finances sont les dernières traces tangibles d’une rocambolesque histoire judiciaire. Une histoire qui débute en 2007 à l’aéroport de Bierset, lorsqu’Oleksander Onyshchenko, un richissime Ukrainien, est interpellé avec 200 000 € en liquide dans ses valises…

Président de la fédération équestre ukrainienne, l’homme est aussi propriétaire (via une société offshore) d’un splendide haras à Les Waleffes (Faimes), près de Liège. Mais très vite, la section financière de la police judiciaire fédérale de Liège découvrira que son activité équestre est aussi une couverture pour faire du blanchiment d’argent un peu partout dans le monde. Le haras de Les Waleffes fait partie des investissements douteux.

Onyshchenko est par ailleurs poursuivi dans son pays pour fraude dans le secteur du gaz. Quelques jours après son interpellation à l’aéroport, la justice liégeoise le place sous mandat d’arrêt (il est libéré sous caution – 250 000 € – après quelques jours) et ajoute à son pedigree des inculpations pour blanchiment d’argent, faux et usage de faux, fraude fiscale et… détournement d’objets saisis.

Et c’est là qu’on en revient aux trois chevaux inscrits au programme de vente publique du SPF Finances : le haras de Les Waleffes avait été saisi par la justice (et revendu pour 1,8 million) tout comme une vingtaine de chevaux de compétition. Mais, profitant de l’accord du juge d’instruction pour que ces pur-sang continuent à participer à des concours, le milliardaire ukrainien les fera disparaître en même temps que quelques camions et voitures de luxe… Un joli hold-up au nez et à la barbe des autorités judiciaires puisque beaucoup de ces chevaux valaient entre 1 et 2 millions d’€ et aucun n’avait une valeur inférieure à 200 000 €, selon une source judiciaire.

Trois chevaux retrouvés en Allemagne

Tout ce que la justice a pu récupérer ce pactole équidé, ce sont trois chevaux. Ils ont été retrouvés à Mühlen, en Allemagne, dans le très réputé haras de Paul Schockemöhle. Depuis plusieurs semaines, ils sont de retour en Belgique, dans les écuries de la direction de la cavalerie de la police fédérale à Bruxelles. Malheureusement, le plus prestigieux d’entre eux, Nike, ayant dû être euthanasié cette semaine, seuls deux chevaux trouveront sans doute acquéreur la semaine prochaine.

Quant au volet judiciaire, il devrait franchir une étape fin de ce mois. Le juge d’instruction Richard serait en passe de clôturer son dossier qui suivra alors son parcours jusqu’à un procès auquel la justice liégeoise espère que le milliardaire, qui vit aujourd’hui entre Monaco, la Suisse, la Lituanie et l’Ukraine, ne fera pas faux bond.¦