AFFAIRE CONTADOR

« Contador est calme, mais ennuyé »

« Contador est calme, mais ennuyé »

Associated Press/Reporters

Alberto Contador ne s’exprimera que mardi soir. Le président de la Fédération cycliste espagnol a pu lui parler dès ce lundi. Il raconte.

« Alberto Contador est calme, mais ennuyé » a déclaré Juan Carlos Castano, le président de la Fédération cycliste espagnole (RFEC).

« J’ai parlé personnellement avec Alberto. Il est apparu calme, mais clairement ennuyé par cette dcision, car il ne s’attendait pas à une mesure aussi forte », a précisé Castano.

« Il ne m’a pas dit à quoi il s’attendait. Je pense qu’il s’attendait à une solution pas à une sanction après tout le travail qui a été accompli afin de prouver son innocence. »

« La fédération se conforme à la décision mais ne la partage pas » a précisé le président de la RFEC.

Le 15 février dernier, la Fédération espagnole avait acquitté Contador, une décision « conforme à la loi », selon Castano. Elle avait conduit l’Union Cycliste Internationale (UCI) et l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) à interjeter appel devant le tribunal arbitral du Sport (TAS) de Lausanne.

« Le TAS a utilisé d’autre preuve et critères qui n’ont pas été pris en compte par le comité de compétition (de la RFEC). Nous ne pouvons pas reprocher au comité compétition de juger une affaire alors qu’il ne dispose pas de tous les documents. »

Selon Castano, ces preuve et critères « sont de nombreux rapports de l’AMA et de l’UCI et même des nouveaux documents apportés par la défense (de Contador). »

« Il faut metter l’accent sur un point. Il n’a jamais été démontré qu’il y avait du dopage. Contrairement à la justice ordinaire, où il y a la présomption d’innocence, la justice sportive repose sur la responsabilité. Sur la base de cela et d’une négligence non significative, le tribunal a pris sa décision », a dit Castano, qui estime que l’image de la RFEC n’est pas ternie dans cette affaire. « Il est difficile à comprendre et à expliquer, mais dans le sport nous vivons avec un code très radical de la responsabilité stricte, et il mène à ce genre de décisions qui peuvent apparaître injustes dans de nombreux cas. »