7 ans de calvaire à l'école pour un jeune surdoué

7 ans de calvaire à l'école pour un jeune surdoué

Photo d'illustration Jacek Chabraszewski – Fotolia

C'est l'histoire de Julien, un jeune surdoué de 13 ans. Son QI de 146 lui a fait vivre un enfer interminable à l'école.

L'histoire de Julien est rapportée par Libé, qui en livre un reportage particulièrement touchant. Il faut dire que l'ado de 13 ans a vécu un véritable calvaire à l'école parce qu'il se sentait marginalisé et humilié dans certains cas. En cause? Son intelligence "précoce", avec un QI estimé à 146. «Quand je leur parle, ils ne me comprennent pas», expliquait Julien à sa mère, alors qu'il était seulement à la... maternelle. «A 2 ans, il parlait quasi couramment...»

"Votre fils est idiot"

"Votre fils est idiot." C'est une phrase que la mère du surdoué entendra bien souvent. Jusqu'au jour où le garçon va craquer, sous le poids des humiliations subies dans sa vie scolaire. Allant jusqu'à évoquer des idées suicidaires, à seulement 7 ans. Las, les épreuves vexatoires ne s'arrêteront pas là. «Votre fils est harcelé... Il subit de nombreuses méchancetés et ne montre aucune réaction, ce qui prouve que cela se passe au quotidien.»

Après d'autres mésaventures et avant de revenir dans l'enseignement primaire classique, Julien finira par être interné. En CM2, l'équivalent de la 5e primaire chez nous, il vivra la "pire année", précise sa maman à Libération. Il est pris pour cible par l'institutrice, qui n'hésite pas à l'humilier. Et les élèves vont imiter l'instit. Il finira par refuser d'aller au cours. 

Aujourd'hui, cinq ans plus tard, Julien est sorti de l'enfer. Et est scolarisé dans un établissement où l'on reconnaît son intelligence précoce. Il ne vit plus l'école comme "un endroit où on souffre" mais comme un "endroit où on apprend".