À La Louvière, culture rime avec plaisir

Demain soir, entre autres, spectacle Place communale et Maugrétout par la Cie néerlandaise Close-Act.

C’est ce samedi que débute « La Louvière, métropole culturelle 2012 ». Expos, manifestations, la ville des loups est à découvrir.

Ce samedi 21 janvier au soir, La Louvière lancera officiellement La Louvière, métropole culturelle 2012. Une grande nocturne durant laquelle les musées, les commerces seront ouverts est proposée. Les Gilles (aussi nombreux qu’à Binche) animeront aussi les rues tandis que la soirée se terminera par un grand spectacle pyrotechnique.

Pour rappel, c’est en 2009 que la (pas encore) Fédération Wallonie-Bruxelles décidait de soutenir chaque année une ville de la Communauté française, élevée le temps d’une année, au rang de Métropole culturelle.

Mais un an c’est bien plus qu’une seule soirée aussi festive soit-elle. Et le programme concocté par la cité des loups ne manque pas d’atouts. Ainsi plusieurs « grands événements », sont prévus. Pour n’en citer que quelques-uns, tout commencera en ce mois de janvier avec Escargots à Gogo (21 janvier au 29 avril) au Centre Daily-Bul & Co. Une exposition sur l’escargot au travers d’affiches, objets, dessins.

L’exposition TRACES (28 janvier au 17 mars) au Musée Ianchelevici, rassemblera trois artistes dont Michel François autour de l’idée de trace, de réminiscence et la mémoire enfuie dans la matière ou captée dans l’instant présent.

Au Centre de la gravure et de l’image imprimée, CAP, 40 ans Images réelles et virtuelles(28 janvier au 29 avril). Le CAP – Cercle d’Art Prospectif, désigne un groupe d’artistes (1972- 1982) constitué de Jacques Lizène, Pierre Courtois, Pal Horváth, Jean-Louis Nyst, Gilbert Herreyns, Jacques Lennep et Jean-Pierre Ransonnet. L’exposition retrace quarante ans de création commune, placée sous le signe de l’expérimentation et de la théorie relationnelle. Elle rassemble vidéos, images imprimées, photos et textes.

Dans le même musée, on découvrira aussiL’estampe : un art pour tous – des Suites Prisunic à Catherine Putman(28 janvier au 29 mars). Un retour sur l’aventure de Jacques Putman qui, en 1967, lançait le concept de l’estampe originale à coût très mesuré, produite dès la première édition par des artistes de renom – Alechinsky, Lam, Matta, Messagier, Reinhouldet Bram van Velde – et commercialisée dans les grands magasins Prisunic.

D’autres expositions et animations sont prévues durant l’été et l’automne. La Louvière, Métropole Culture 2012s’attachera aussi, dans une perspective d’avenir, à la mise en valeur et à la dynamisation du patrimoine exceptionnel de sa région. L’occasion de découvrir une ville qui mérite sans doute plus qu’un détour.¦

www.lalouviere2012.eu