Marine Le Pen démontée par Anne-Sophie Lapix

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Marine Le Pen n’a pas vraiment l’habitude d’être déstabilisée lors des débats télévisés. Elle a plutôt l’habitude de tourner toutes les situations à son avantage. Grand bien lui fasse, toutes les «bonnes choses» ont une fin. Ce dimanche, Anne-Sophie Lapix lui a tenu tête dans «Dimanche +».

C’est une Anne-Sophie Lapix gonflée à bloc qui a accueilli Marine Le Pen sur le plateau de «Dimanche +». Bien préparée, la journaliste avait étudié le dossier dans les moindres détails et ne comptait pas se laisser impressionner par la nouvelle présidente du FN.

Un ou des petits problèmes de calcul

Marine Le Pen bute dès le début de l’entretien sur la question du revenu familial, une des mesures phares du FN  (augmenter de 200€ tous les salaires mensuels inférieurs à 1.500€). Ce qui coûterait 20 milliards d’euros à l’État selon la journaliste.

Le Pen contredit ce chiffre mais n’arrive pas à en apporter un autre. «Je vois qu’il y a un problème de calcul», ajoute Lapix. Le ton monte déjà : «vous oubliez quelque chose avec votre calculette, vous oubliez la TVA». À quoi la journaliste répond : «vous comptez récupérer la TVA ?» et lance la question suivante : «vous parlez de la taxe des 3 % sur les biens importés ?»

«Ne mélangez pas tout», la coupe Le Pen.

S’ensuit une discussion sur le pouvoir d’achat au ton très «j’ai raison», «non, c’est moi».

Aux réponses posées et argumentées de la journaliste, Marine Le Pen commence à faire des grimaces en défendant son programme de coûter de l’argent aux Français, ce qui, chiffres en main, semble loin d’être vrai.

La guerre des femmes est déclarée, Lapix ne se laisse démonter à aucun moment, continue d’interroger et de mettre à mal les réponses de Marine Le Pen. Cette dernière essayera de s’en sortir en parlant de chômage, sujet qu’elle semble maîtriser un petit peu mieux mais aura été, cette fois c’est sur, totalement décontenancée par le déroulement de l'interview.