Laurent Louis, Parti Populaire, Nivelles. ÉdA

Bien connu pour ses commentaires sulfureux, l’intrépide député MLD, Laurent Louis, s’en prend aujourd’hui sur Twitter à Elio Di Rupo.

Il aime communiquer sur tout mais surtout de façon radicale. Après des prises de positions très polémiques et incendiaires, Laurent Louis s’en prend à Elio Di Rupo. Où plutôt c’est la vie privée d’Elio Di Rupo qui l’intéresse.Sur Twitter, il vient de lancer de graves accusations à son encontre.

Si dans un premier temps, il reprochait au Premier d’avoir félécité Laurent Kabila pour sa victoire aux élections, le député nivellois a dérapé sur sa vie privée.

"Ce n'est finalement pas étonnant pour un Premier Ministre qui traîne derrière lui de fameuses casseroles et une réputation plus que douteuse en ce qui concerne son intimité et sa vie privée"

"Allez allez, tout le monde connaît les goûts de notre 1er Ministre. Un ami mineur en a encore fait l'expérience au You récemment", écrit-il encore.

Toujours dans le même esprit, Laurent Louis affirme qu'"il respecte les homosexuels, pas Di Rupo! Il représente tout ce que je combats! (...) Dans un autre pays, JAMAIS un gars comme Di Rupo serait 1er Ministre!" 

Ces propos diffamatoires pourraient mener Laurent Louis au tribunal.

Jeudi, il a posté un dernier message où il annonce une suite: "Pour ne pas jeter d'huile sur le feu ce jeudi je communiquerai officiellement demain sur les suites de mes propos à l'égard du 1er Ministre"

La twittosphère s'emballe

Une chose est sûre c'est que la twittospheèe s'emballe. Alain Gerlache (RTBF), spécialiste des médias soulève le dilemme : " Parler dans les médias des dérapages et des ignominies, c'est les dénoncer ou leur faire de la pub?"  Des propos qui trouvent échos auprès des journalistes de la RTBF et de RTL tels que Johanne Montay et Fabrice Grosfiley.

No comment du Premier

Le comportement de Laurent Louis est pointé du doigt aussi par certains politiques comme le secrétaire général du PS Gilles Mahieu: " La haine+les calomnies de ce #LauL ne méritent que le mépris ou alors une forme de pitié pour n'avoir pas trouvé d'autres moyens d'exister".

La députée Karine Lalieux a quant à elle répondu par le même canal, jugeant que Laurent Louis, "fidèle à lui-même avec ces rumeurs nausséabondes, fait une fois de plus honte au monde politique".

Les services du Premier ministre n'ont pas souhaité réagir à ces allégations.

Interrogé par Belga, Laurent Louis s'est révélé incapable de donner du contenu à ses allégations.

Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) a récemment dénoncé devant la justice plusieurs de ses prises de position susceptibles de constituer une incitation à la haine à l'égard de plusieurs communautés du pays.