Le site d’ArcelorMittal partiellement opérationnel

YouTube

ArcelorMittal travaille actuellement à la remise en route de son site, piraté par Anonymous la nuit passée. En attendant, un « micro-site » est consultable.

Le site internet d’ArcelorMittal est partiellement opérationnel, après avoir été piraté dans la nuit de jeudi à vendredi par le collectif Anonymous. Le groupe sidérurgiste a appliqué une procédure d’urgence visant à mettre en route un « micro-site » qui n’est pas le site complet mais qui comporte la plupart des fonctionnalités, a expliqué un porte-parole du groupe. ArcelorMittal travaille actuellement à la remise en route du site.

Dans une vidéo postée sur internet le 1er janvier, le groupe de pirates informatiques avait désigné le géant de l’acier comme sa prochaine cible. « Anonymous a accompli sa tâche en s’attaquant au site de Arcelormittal et ce fut une réussite, comme vous pouvez le voir », pouvait-on notamment lire vendredi matin sur la page web du site de l’entreprise sidérurgique.

Anonymous avait fait savoir qu’il se battrait, avec ses moyens informatiques, « pour soutenir les oubliés de ce monde et les défendre contre leurs tortionnaires qui opèrent d’une façon sournoise (qui nous est) insupportable ». Les hackers dénonçaient de la sorte les pertes d’emplois dans le groupe consécutives à la fermeture de la phase à chaud de Liège.

ArcelorMittal, dont le siège européen est au Luxembourg, a déposé une plainte contre X devant un tribunal du Grand-Duché, selon l’AFP. La police judiciaire luxembourgeoise a de son côté ouvert une enquête pour « fraude informatique ».