Pensions:pour mieux comprendre

Reporters

Le secteur public sera en grève ce jeudi. La raison ? La réforme des pensions. Zoom pour mieux comprendre ces enjeux.

Le système belge des pensions repose sur trois piliers : le premier est financé par les cotisations obligatoires des travailleurs. Le deuxième est constitué des pensions complémentaires souscrites par certains employeurs pour leur personnel. Et le troisième est financé par les assurances pension, souscrites individuellement auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurances. Le deuxième et troisième piliers sont des régimes de pensions extralégaux, qui permettent de garantir des revenus plus confortables durant la retraite.

Le premier pilier porte, lui, sur la pension légale. Trois régimes principaux le caractérisent : celui des travailleurs salariés, celui des travailleurs indépendants et celui des travailleurs du secteur public. Des régimes spéciaux existent pour les ouvriers mineurs, les marins, les membres du personnel navigant de l’aviation civile, et les journalistes professionnels.

Le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (Open?VLD) veut voir ces régimes spéciaux évoluer vers le régime général, avec donc un allongement des carrières.

L’âge légal de la pension est en principe de 65 ans. Les travailleurs salariés (ouvriers, employés et contractuels de la fonction publique) ou indépendants, peuvent prendre une retraite anticipée à partir de 60 ans à condition d’avoir accumulé 35 années de carrière minimum.

Sont concernés par les pensions des pouvoirs publics, les fonctionnaires nommés à titre définitif : enseignants, militaires, et fonctionnaires fédéraux, régionaux, ou communautaires. Le calcul de la pension dans le secteur public varie selon le métier exercé. Juges, militaires, ou professeurs d’université ont, par exemple, d’autres conditions que l’agent public fédéral ou régional.

L’âge de la pension diffère de la règle générale pour certains régimes spéciaux : il est fixé à 55 ans pour les mineurs qui ont travaillé en fond de mine ; à 60 s’ils ont travaillé en surface. Les marins peuvent en bénéficier à l’âge de 60 ans, et, pour le personnel navigant de l’aviation civile, le départ à la pension est prévu à 55 ans, sauf régime dérogatoire autorisant un départ anticipé, en fonction du nombre d’années de service.

Le secrétaire permanent de la CGSLB avait déclaré vendredi que la paix sociale ne pouvait plus être garantie dans le secteur de l’aviation civile car l’accord gouvernemental y prévoit des «?aménagements drastiques des systèmes de pensions?».

L’Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique (AGJPB) a, elle, demandé dimanche un rendez-vous «?en extrême urgence?» au ministre des Pensions pour discuter avec lui de son projet de suppression, pour l’avenir, des pensions complémentaires des 4 000 journalistes professionnels salariés belges. Cette pension complémentaire est financée par le secteur, insiste l’AGJPB, en rappelant que, pour les journalistes, la retraite se calcule déjà sur 45 ans.¦

Nos dernières videos