SOCIETE

La Belgique à nouveau condamnée pour traitement inhumain d’un demandeur d’asile

La Belgique à nouveau condamnée pour traitement inhumain d’un demandeur d’asile

Centre pour réfugiés. (Photo d’illustration)

REPORTERS

Pour la seconde fois en une semaine de temps, l’Etat belge a été condamné par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) à Strasbourg pour traitement inhumain d’un demandeur d’asile.

Cette fois, il s’agit d’une Camerounaise qui a été détenue durant quatre mois dans le centre fermé pour demandeurs d’asile 127bis à Steenokkerzeel. La dame, qui est séropositive, n’y a pas reçu les soins médicaux nécessaires.

La femme, quadragénaire, avait fui le Cameroun en 2002 pour aller habiter aux Pays-Bas, mais elle a déménagé en 2006 à Baerle-Duc, où elle a entamé une relation avec un Néerlandais. Lorsque le couple a introduit une demande de mariage à la commune en septembre 2009, il est apparu que la femme était en séjour illégal en Belgique. Elle a donc d’abord été enfermée dans le centre pour étrangers de Bruges et ensuite, du 17 décembre 2009 au 9 avril 2010, dans le centre 127bis.

Bien que la femme disposait d’une attestation de l’Institut de Médecine tropicale d’Anvers, prouvant qu’elle était porteuse du VIH, elle n’avait reçu les médicaments nécessaires - des antirétroviraux - que le 1er mars 2010. La Belgique avait entre-temps essayé de la rapatrier vers le Cameroun, mais une procédure d’urgence devant la CEDH l’en a empêchée.

Cette même CEDH a à présent estimé que la Belgique avait traité la demandeuse d’asile de manière inhumaine, en ne lui fournissant pas les soins médicaux utiles durant sa détention. De plus, la Belgique ne prévoyait pas de moyen de justice effectif pour s’opposer à ce traitement inhumain et la détention dans le centre bafouait l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’Homme, à savoir le droit à la liberté.

Nos dernières videos