2012: croissance de 0,2% et hausse salariale de 3%

Jobat.be

La FEB évalue la croissance de l'économie belge à 0,2% pour 2012. Un calcul plus pessimiste que celui de la Banque nationale, qui avait calculé la croissance à 0,5%. Par ailleurs, le bureau de conseil en ressources humaines Mercer a publié son étude annuelle sur les salaires. Il évalue la hausse salariale des travailleurs belges pour en 2012 à un maximum de 3%.

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) table sur une croissance économique de 0,2% pour l'année prochaine. "L'économie belge ne pourra plus échapper à une récession, même si celle-ci ne sera nullement comparable à celle des années 2008 et 2009", avertit-elle.

Ces prévisions sont plus sévères que celles émises par la Banque nationale de Belgique il y a quelques jours (croissance ramenée à 0,5% pour 2012), probablement parce que "nous tenons plus compte de l'impact de l'assainissement budgétaire", indique-t-on à la FEB. Outre cet assainissement, l'économie belge est confrontée à un autre défi de taille, estiment les experts de la Fédération: la position concurrentielle du pays sur le marché international.

"Veiller à éviter de nouveaux chocs économiques"

Les responsables de la FEB refusent de se montrer trop pessimistes, mais à condition que "tous les acteurs politiques internationaux, européens et belges veillent à éviter de nouveaux chocs économiques".

Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB, appelle à la prise de mesures à l'échelle européenne, avec notamment une 'tolérance zéro' contrôlée par l'Europe en matière de fraude et de corruption dans tous les Etats membres et une politique monétaire ferme de la Banque centrale européenne.

Augmentation salariale de 3%, index compris

Mercer, bureau de conseil en ressources humaines, a réalisé son enquête annuelle sur l'évolution des salaires.  Les secteurs interrogés sont les biens de consommation durables, les biens de grande consommation et l’industrie pharmaceutique.

La hausse prévue est de 3%, mais elle inclut déjà l’indexation automatique des salaires, liée à l’inflation des prix. L’inflation devrait atteindre 2,3 pc, selon le Bureau fédéral du plan.

Ces prévisions sont plutôt pessimistes. « La prudence est de rigueur. La situation économique est extrêmement précaire et les prévisions sont tout sauf optimistes. La hausse salariale engendre des coûts fixes plus élevés et donc une moindre flexibilité », explique Manon Gerritsen, de Mercer.

L’Europe est dans la même moyenne

Les hausses salariales prévues en Europe de l’Ouest sont globalement comparables, avec quelques différences entre les pays situés en dehors de la zone euro. La hausse moyenne en Europe de l’Ouest est de 2,7 pc. Les travailleurs norvégiens se voient accorder la hausse salariale la plus élevée: 3,1 pc. Les travailleurs aux Pays-Bas et en France s’en tirent avec des hausses comprises entre 2,8 et 3 pc.

Statu quo pour les intentions d’embauche

Les intentions d’embauche de personnel supplémentaire restent plus ou moins stables pour les entreprises belges, en tout cas pour les secteurs des biens de consommation, du détail ainsi que pour les denrées de consommation non durables. Enfin, pas moins de 66 pc des entreprises du secteur high-tech (contre seulement 44 pc l’année dernière) et 63 pc des entreprises du secteur des denrées de consommation durables (contre 32 pc l’année dernière) prévoient un accroissement de leur personnel.


Nos dernières videos