disparition

Une première Child Alert qui fonctionne bien

Une première Child Alert qui fonctionne bien

Un dispositif rapidement mis en place.

Belga

Le système Child Alert, lancé chez nous en février a été mis en place pour la première fois ce matin avec succès.

Child Alert est un dispositif qui permet de diffuser massivement un avis de disparition inquiétante d’enfant via différents moyens de communication : médias, réseaux sociaux, e-mails, SMS, panneaux autoroutiers… Le système a été lancé pour la première fois ce matin à 6 h 43 et les premiers retours montrent que le dispositif a bien fonctionné.

« Le téléphone n’arrête pas de sonner »

Même si on n’a pas encore retrouvé le petit Pierre-Alexandre et sa maman, Maryse Roland, la porte-parole de Child Focus se réjouit déjà de l’élan de solidarité entre les citoyens, la police, les médias et Child Focus. « Le téléphone n’arrête pas de sonner », dit-elle.

L’objectif de cette plate-forme, opérationnelle jour et nuit, est d’avertir le public le plus large possible et d’encourager les éventuels témoins à fournir des informations. Une alerte peut ainsi être déclenchée sur le territoire belge à la demande d’un magistrat belge ou étranger, via le parquet fédéral. La portée de la diffusion peut également être internationale. Tout citoyen peut s’abonner pour recevoir par SMS ou e-mail les alertes via www.childalert.be. Les éventuels témoins sont invités à composer le numéro 0800/30 300 de la police fédérale ou le numéro d’urgence de Child Focus (116 000). Financé par la Commission européenne, le projet Child Alert s’inspire de modèles similaires qui ont fait leurs preuves à l’étranger.


Nos dernières videos