C’est parti pour The Voice

Convaincre un jury de professionnels rien qu’avec sa voix. Un nouveau jeu sur la RTBF.

Stéphane Laruelle

Ils étaient plus de 2 000. Après une première sélection, ils ne sont plus qu’une centaine à se soumettre au choix des coaches.

The Voice démarre. Enfin ! Et on entre immédiatement dans le vif du sujet avec ce qui donne son âme à l’émission : les blind auditions.

Ce mardi les treize premiers candidats sélectionnés vont se présenter… derrière les coaches. Ils n’auront qu’une minute trente pour convaincre Quentin Mosimann, Lio, Senso et Greg Avau de Joshua et BJ Scott de se retourner. Car, rappelons-le, le principe de The Voice consiste à convaincre un jury de professionnel rien qu’avec sa voix. Quand Alexis, Sarah, Marco, Isabelle et les autres commenceront à chanter, les coaches leur tourneront le dos. S’ils sont convaincus par leur interprétation, ils appuient sur un buzzer et leur fauteuil se retourne. Si aucun ne se retourne, c’est retour à l’anonymat, s’ils sont plusieurs, c’est au candidat de choisir avec quel coach, il souhaite travailler. Au terme des six émissions « blind auditions », chaque coach devra s’être constitué une équipe de 14 artistes. Viendront ensuite les « duels » puis les live.

Un niveau très élevé

Dès les premiers passages, ce qui marque c’est le niveau déjà élevé des candidats. Contrairement à « Nouvelle Star », la production nous a épargné les traditionnelles voix de casseroles et chanteurs de salle de bain. Pas question de se moquer ni d’exploiter les candidats juste pour le plaisir de se payer leurs têtes. On comprend alors mieux la difficulté pour les coaches de choisir leurs candidats et leur volonté de ne pas se précipiter et de fonctionner au coup de cœur.

Rendez-vous est pris. Tous les mardis, on va chanter, on va pleurer, on va pester mais on va surtout vibrer.¦

La Une, 20.20

Nos dernières videos