Il soupire. «J’ai été le gamin pendant longtemps. À présent, je suis le plus âgé de tous les présidents, excepté Thierry Giet(le président intérimaire du PS, ndlr) et d’Olivier Maingain (FDF)» .

De Durban à Amay. Du global au local. C’est de cette façon qu’il résume sa trajectoire. Et aujourd’hui, il retourne au local. Cela lui suffira ? « Je n’ai pas d’autre plan de carrière », martèle-t-il. « Et j’ai tout d’abord un préavis pour un mi-temps de quelques mois au sein d’Écolo ».Et puis, il finalisera l’accord institutionnel si durement négocié. Il sera comme Joëlle Milquet qui a cédé la tête du cdH à Benoît Lutgen. Elle était, hier, la première à lui envoyer un SMS de félicitations.

Javaux promet : il ne sera pas une belle-mère. Il ne tirera pas les fils en coulisses. La présidence du Parlement wallon lui fait envie, celle de ministre moins. Mais ce n’est pas dans l’air, de toute façon. Concernant ses successeurs à la tête du parti, « je resterai au-dessus de la mêlée, en réserve, je ne commenterai pas, sauf si une équipe devait se révéler dangereuse pour le parti »¦ C.Ern.

Nos dernières videos