Tanguy Struye (UCL), peut-on espérer un changement en Corée du Nord ?

C’est la grande question parce qu’on ne connaît pas vraiment le successeur de Kim Jong-Il. Kim Jong-Un aurait fait son éducation en partie en Europe. Il maîtriserait l’anglais. On sait aussi que c’est le plus jeune des fils de Kim Jong-Il. À part ça, on ne sait pas grand-chose de plus.

Quelle sera sa politique ?

Le gros point d’interrogation est de savoir s’il aura une politique d’ouverture, ce qui serait plutôt positif aussi bien pour le dossier coréen que pour la communauté internationale. Mais il peut aussi vouloir s’affirmer et mener une politique dure. Ou, pire, il pourrait y avoir un combat des chefs au sein du parti parce qu’il est trèseune. Pour le moment, on a donc plus de points d’interrogation que de confirmations.

Une lutte de pouvoir interne, voire un coup d’état militaire, c’est possible ?

On ne peut pas l’exclure parce que Kim Jong-Un n’a jamais pu vraiment s’affirmer. Cela fait un an qu’il est annoncé comme successeur et on ne sait pas si tous au sein du régime acceptent un leader de 30 ans. Certains ne vont-ils pas y voir une opportunité de changer la donne ? Ce régime est tellement fermé qu’il est très difficile de voir qui a de l’influence.

Mais a priori il n’y aura pas de changement direct dans l’immédiat. Ce sera évolutif. On pourrait, dans le meilleur des scénarios, voir émerger une sorte de Deng Xiaoping, c’est-à-dire, un homme qui va ouvrir la Corée du Nord sur le monde, au niveau économique et, petit à petit, au niveau social. Mais il est beaucoup trop tôt pour l’envisager.

Pourquoi a-t-il été choisi ?

C’est une excellente question, mais, une fois encore, on ne sait pas trop pourquoi il a été privilégié par rapport aux autres fils. Il semble qu’on a estimé qu’il était le plus intelligent et qu’on pouvait lui faire confiance.

Que va faire l’armée ?

Elle a tout intérêt à bien l’entourer pour se maintenir au pouvoir.

Où en sont les négociations avec les Occidentaux ?

Des discussions se sont tenues ces dernières semaines avec les Américains. Ils auraient conclu, il y a quelques jours, un accord selon lequel la Corée du Nord serait prête à suspendre son programme nucléaire contre de l’aide humanitaire, ce qui constituerait là une petite ouverture.¦ C.D

Nos dernières videos