article abonné offert

CHARLEROI

Charleroi : la Ville contre… son receveur

Charleroi : la Ville contre… son receveur

Le bourgmestre Viseur estime qu’Éric Wartel a posé des actes qui méritaient l’avis du bureau d’éthique.

Ar. TTLAgency

La décision est cocasse. Les annales communales n’en ont peut-être jamais relevé d’identiques. Le collège communal devrait aujourd’hui désigner un avocat chargé de représenter la Ville dans un dossier qui l’oppose à son receveur communal. Rien que cela.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 38 des 179 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos