Dans la foulée de « Catch the Spirit »

Hommage aux musiciens qui ont marqué Jacques Stotzem, Catch the Spirit avait permis à un public plus large que celui des amateurs de guitare acoustique de découvrir le virtuose verviétois, spécialiste du finger-picking. Le CD était d’ailleurs resté 43 semaines dans les charts belges. On pouvait donc s’attendre à une suite. Ce n’est pas le cas, du moins pour l’instant. Près de trois ans après son dernier album et d’innombrables concerts à travers le monde, Stotzem propose Lonely Road, sur lequel il signe les neuf compositions. Pas sans rapport avec son précédent album de reprises. Stotzem le reconnaît lui-même : le travail, notamment d’arrangement, de Catch the Spirita influencé sa manière de composer. « Les morceaux sont devenus plus mélodieux, plus pop », observe-t-il. La plage d’ouverture, Twenty one, clin d’œil à la radio chère à Marc Ysaye, présente des consonances à la Hendrix, et Irish Hillsa été inspiré par Mark Knopfler. Ceux qui ont découvert Stotzem avec Catch the Spiritferont le lien. Clin d’oeil aussi à Marcel Dadi, autre influence de Stotzem, avec Picking in Paris. On trouve, bien sûr, des compos plus habituelles. Mais toutes sont inspirées par des moments de vie du guitariste et les émotions qui y sont liées. Sur la lancée de Catch, Lonely Roada fait son entrée dans les charts belges à la 15e place.B.W.


Nos dernières videos