Economie

De plus en plus de gens exclus financièrement (Réseau Financement alternatif)

De plus en plus de gens exclus financièrement (Réseau Financement alternatif)

Reporters

Les services financiers deviennent omniprésents mais, parallèlement, la population totalement exclue de ces services est en augmentation, souligne le Réseau Financement alternatif, dans les conclusions de son rapport sur l'inclusion financière en Belgique, présenté jeudi à Bruxelles.

Les responsables du Réseau constatent un "accroissement significatif de la 'financiarisation' de la société". "C'est une bonne chose que le citoyen belge utilise de plus en plus les services bancaires, mais entre 1 et 5% des gens sont toujours exclus financièrement", commente Bernard Bayot, directeur de ce mouvement citoyen.
Le nombre de comptes à vue par personne a augmenté de 3% par an de 2005 à 2009 en Belgique, mais en 2008 près de 95.000 personnes appartenaient à un ménage dont aucun membre ne disposait d'un compte à vue.


Le Réseau avance d'autres chiffres témoignant de l'intensification du phénomène d'exclusion ces dernières années: 356.611 personnes, soit 4,13% de la population majeure en Belgique, avaient en 2009, au moins un crédit en défaut de paiement.
Le mouvement appelle donc, dans son rapport, à renforcer les politiques publiques qui visent à lutter contre l'exclusion financière. Parmi celles-ci, en matière de crédit à la consommation, des mesures de pratiques jugées responsables ou non devraient être élaborées pour rendre le marché des ouvertures de crédit destinées aux ménages à revenus modestes plus sûr, notamment en vérifiant et en adaptant le montant de l'ouverture aux revenus mensuels des demandeurs.
 

Belga

Nos dernières videos