Didier Reynders avait les larmes aux yeux en entrant au 16 rue de la Loi. Un jeune de l’école de sa fille est mort, lundi, place Saint-Lambert.

Le premier conseil des ministres restreint d’Elio Di Rupo s’est drapé de noir. Mercredi matin, les vice-Premiers ministres affichaient des mines consternées.

Didier Reynders, vice-Premier MR, était particulièrement ému à son arrivée au 16 rue de la Loi. « Ça me pose des problèmes personnels. On est sous le choc à Liège ». Et de confier qu’un jeune de l’école de sa fille était mort ce lundi sur la place Saint Lambert. «C’est assez difficile à supporter, en ce compris à la maison », a-t-il ajouté.

Les ministres ont tous dit chercher des réponses. Une journée de deuil national a été évoquée. Mais elle n’a pas (encore) été décrétée. Une chose à la fois. « L’heure est aux victimes », répliquait la vice-Première ministre Anemie Turtleboom (Open-VLD). « C’est horrible ce qui s’est passé. Je me pose des questions. Nous allons travailler pour voir ce qu’on peut faire pour éviter le plus possible ça à l’avenir. »

Deux pistes sont évoquées. Une modification des conditions de libération anticipée est envisagée. Ensuite, et surtout, un travail pour contrer le commerce illégal d’armes est mise sur la table.

Joëlle Milquet, vice-Première cdH, expliquait ainsi qu’on assistait, en effet, à une recrudescence du commerce illégal d’armes de guerre. Un commerce noir qui vient des pays de l’Est.

Le point est connu des autorités belges qui l’ont mis sur la table du conseil européen l’an dernier. Mais il y a apparemment encore bien du travail à mener pour que ce type d’armement ne circule plus entre les mains de n’importe qui.¦

C.Ern.

Nos dernières videos