article abonné offert

Un an avec sursis pour violence sur un invalide de guerre

Verviers Mardi, le tribunal correctionnel a condamné un Verviétois de 23 ans à une peine d’un an avec sursis pour une agres – sion violente et sauvage commise en avril 2009. Un invalide de guerre âgé de 71 ans promenait ses chiens lorsqu’il s’est fait agresser. Il a reçu de nombreux coups de poings et de pied avant d’être projeté à travers une haie. Le tribunal a souligné la gravité de cet acte gratuit et la violence dont a fait preuve le prévenu. Ce dernier n’est pas un inconnu du tribunal. En effet, en octobre 2009, il avait déjà été condamné à deux ans avec sursis probatoire pour avoir tiré dans les vitres d’une école proche de son domicile et avoir agressé (après une manœuvre dangereuse) une famille en deuil. Il avait notamment écrasé la jambe du père de famille. La peine de deux ans ne pouvant absorber tous les faits infractionnels, il se sera vu infliger une année de prison avec sursis. Sursis qui trouve son origine par le fait que l’acte de violence a été commis avant la 1re condamnation. Le jeune homme a également écopé d’une peine de travail de 100 heures pour avoir harcelé sa sœur et sa mère à qui il reprochait le décès de son père. De plus, il avait perturbé une réunion chez le notaire en débarquant avec un pistolet d’alarme Le Parquet avait requis trois ans de prison ferme pour les deux faits.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos