L’édito par Philippe Martin

Au-delà de l’émotion

Au-delà de l’émotion

EdA - Jacques Duchateau

L’émotion est palpable. Une émotion des jours de deuil, sobre mais communicative. Un sentiment d’appartenance à la grande communauté des femmes et des hommes qui perçoivent la fragilité de leur existence et qui expriment leur compassion, leur solidarité avec les familles des victimes.

Fleurs coupées sur le sol d’un abribus, bougies allumées, petits mots accrochés aux vitrines, fleurs d’empathie, réelle et virtuelle, postées sur les pages de Facebook. Chacun réagit avec ses mots, sa sensibilité. Chacun se heurte au mur de l’incompréhension. Pourquoi ? Comment est-ce possible ?

Et chacun interpelle. La nature humaine est ainsi faite : lorsqu’elle ne comprend pas, elle crie, elle s’indigne, elle tempête. Elle accuse. Puisque cet événement dépasse l’entendement, puisque la société ne semble pas capable d’empêcher de tels actes criminels, irrationnels, il faut trouver un coupable.

Oh, évidemment, le coupable il est là, montré du doigt. Il s’est même appliqué une condamnation immédiate plus lourde que celle que la justice aurait pu lui infliger…

La justice ? La voilà encore, la fautive, cette gardienne trop laxiste d’une société permissive ! Coupable, comme la communauté musulmane ou arabe, d’ailleurs, dont était issu le tireur forcené…

À côté de ces avis désemparés qui jettent l’anathème sur une large composante de la population, à côté des propos parfois xénophobes qui alimentent les commentaires sur le net, d’autres positions, plus nuancées, s’interrogent sur ces proximités douteuses qui pratiquent trop volontiers l’amalgame entre criminalité et les milieux issus de l’immigration.

L’émotion nous envahit, certes, mais la raison doit continuer à gouverner nos jugements et nos décisions. Et dans quelques jours, lorsque la colère sera retombée, il faudra se donner le temps d’examiner les causes véritables, calmement, et se donner les moyens d’agir pour éviter que de tels massacres ne se reproduisent.

En usant d’une justice courageuse et impartiale, notamment, pour ne pas alimenter des ressentiments communautaires, inutiles autant que dommageables. « Ensemble, on est plus fort », suggérait hier une affichette sur la place Saint-Lambert…

Nos dernières videos