Ligue Europa Groupe B (6e journée)

Match inutile, sauf pour quelques-uns

Match inutile, sauf pour quelques-uns

Belga

Le déplacement du Standard à Copenhague (ce soir 19h) compte pour du beurre. Mais les réservistes ont l'occasion de se montrer.

La délégation du Standard est arrivée à Copenhague, hier, avec la tragédie de la veille sur toutes les lèvres. Sur le plan sportif, les esprits rouches étaient libérés du souci de la qualification pour les seizièmes, arrachée il y a quinze jours face à Hanovre. Et, comme la certitude de terminer en tête d’un groupe où toutes les positions sont connues est bien là, ce duel qui aurait pu être décisif, a finalement des allures de buffet danois sans smørrebrød*.

José Riga a d’ailleurs confirmé vouloir composer son onze « en pensant aux trois matchs d’après, plus importants que celui-ci. » Dans cette optique, il a reconnu que le forfait de dernière minute de Van Damme, qui pouvait suppléer Pocognoli comme arrière gauche était un « problème », mais aussi qu’« abandonner le 4-4-2 pour cette rencontre » était une option. Tous ces changements devraient lui permettre de «tester l’état d’esprit d’un groupe qui ne (l’)a pas déçu jusqu’ici. »

À quinze jours du mercato hivernal, certains auront à cœur de montrer qu’il faut compter avec eux. Karim Belhocine a promis qu’il ne s’agirait en rien d’un match amical, et Ignacio Gonzalez (voir ci-dessous) veut se rappeler au bon souvenir de tous.

Finalement, le seul enjeu de ce match se situe dans la course au douzième rang européen. Une position, occupée par la Belgique devant… les Danois, qui fournit un ticket direct pour les poules de la C1. « Je me réjouis des victoires belges en Coupe d’Europe, mais permettez-moi de penser avant tout à mon club », avait rétorqué José Riga, en début de semaine.

Et, justement, le Standard est aux anges. Pour la troisième fois en quatre ans, il passera la trêve hivernale dans le costume d’un Européen. Ce qui donne l’impression d’une certaine routine. Pourtant, avant cette belle période, il faut remonter à la saison 1981-82, pour trouver trace d’un parcours qui emmène les Liégeois au-delà des fêtes de fin d’année. C’était il y a vingt ans, pour un périple qui se terminait en finale de la Coupe des Coupes, contre Barcelone.

L’évolution de l’indice européen du club principautaire témoigne de ce retour à l’avant-plan. Végétant à la 140e place au terme de l’exercice 2007-08, il devrait se situer dans le top 50 en fin de saison. Ce qui n’est pas mal, finalement, pour un club en pleine transition.¦

* Spécialité danoise : pain de seigle noir garni de poisson ou viande.

Nos dernières videos