ligue europa Groupe L ; Anderlecht – Lokomotiv Moscou 5-3 (réactions)

Ariël Jacobs: «Les joueurs se sont fait plaisir»

Ariël Jacobs: «Les joueurs se sont fait plaisir»

Belga

Ariël Jacobs était un entraîneur heureux, « même si les points accumulés et les buts inscrits ne garantissent rien pour la suite ».

Si l’on avait pris les paris après le tirage au sort des poules de la Ligue Europa, celui qui aurait misé sur ce 18 sur 18 réalisé par le Sporting d’Anderlecht aurait certainement fait sauter la banque. La performance mérite donc d’être saluée à sa juste valeur, même si à Athènes comme hier face au Lokomotiv, il n’a peut-être pas affronté un adversaire au mieux de ses moyens ou ambitions.

Autant au stade olympique grec, les Bruxellois n’avaient pas brillé, s’imposant avec une certaine dose de réussite, autant ils ont, hier, fait plaisir à leurs supporters avec un football offensivement enlevé. Dans le passé, seuls deux clubs (russes, Zenit et CSKA Moscou) avaient inscrit 18 buts en phase de poule de la Ligue Europa comme le Sporting l’a fait, c’est dire. En revanche, il a concédé hier plus de buts qu’il n’en avait encaissés lors des cinq précédentes rencontres.

« C’est le seul point négatif de la soirée, et on peut passer dessus rapidement, commentait le coach bruxellois Ariël Jacobs. Je suis heureux que les joueurs se soient ainsi fait plaisir, même s’ils ont aussi collaboré à ce qu’il y ait finalement huit goals au compteur. » À quoi attribuer l’heureux changement dans la manière par rapport aux deux derniers matches de championnat ? Seulement au fait que, cette fois, l’adversaire a joué ouvert ? « Tout simplement », se contente d’admettre Jacobs. Ce que confirmait son homologue portugais du Lokomotiv, Jose Couceiro : « On a joué avec le cœur, alors qu’il fallait plus le faire avec la raison, et si Anderlecht veut me vendre Suarez je suis d’accord…»

« Ceux qui croient que cela garantit quoique ce soit… »

« Les records individuels ne m’intéressent pas. En revanche, sur le plan collectif, le maximum des points que nous avons comptabilisé, tous ces buts que nous avons marqués, me rendent fier, continue Ariël Jacobs. Mais ceux qui croient que cela nous garantit quoique ce soit pour la suite de la campagne rêvent debout, le niveau des équipes qualifiées me semble au contraire d’un plus haut niveau que les autres années. »

On a bien cru comprendre que le but inscrit par Fernando Canesin avait constitué une libération pour le Brésilien. « Je n’ai en tout cas pas eu l’impression à l’entraînement que cela lui pesait, contrait Jacobs, peut-être que certains le taquinent avec ça, ce qui peut jouer mentalement chez un jeune joueur. Si ceci peut l’aider, tant mieux. Dans sa position, il doit se concentrer sur la finition et la finesse dans la dernière passe. Le fait qu’il y avait plus d’espaces pour jouer l’a sans doute aidé à retrouver une grande partie de ses possibilités, même s’il n’affiche plus la fraîcheur de début de saison. J’ajoute que, dans l’ensemble, je suis content de la prestation de Marecek, j’espère qu’il y puisera un surplus de confiance. Quand on perd des points en championnat, Biglia manque. Quand on gagne 5-3 en Ligue Europa, il ne manque plus. C’est ainsi. »¦

C.C.

 

Nos dernières videos