article abonné offert

« Je n’ai pas peur, je suis triste »

Nicole Piron vend des produits régionaux sur le marché de Noël depuis plus de 20 ans. Elle habite Aubel et est revenue travailler à Liège, après avoir vécu l’horreur de mardi. « J’ai eu beaucoup de chance. Je suis resté enfermée dans le fond du magasin New Look de la place Saint-Lambert pendant plusieurs heures. Il y avait des blessés qui affluaient de partout, des gens qui couraient, qui criaient et des déflagrations : ça tirait de partout. On voyait des policiers, des corps ensanglantés. Quand on a pu sortir, j’ai moi aussi couru pour m’éloigner des lieux. Heureusement, ce mardi, le marché de Noël devait ouvrir plus tardivement à cause des intempéries, sinon ça aurait été bien pire ».

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 43 des 227 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos