article abonné offert

« On revendique un droit à l’alphabétisation pour tous »

« On revendique un droit à l’alphabétisation pour tous »

Daniel Richard (FGTB) proteste contre l’objectif de fin qu’on impose à Lire et Écrire. L’insertion professionnelle ne doit pas éclipser les autres cas.

ÉdA – 10590074889

Daniel Richard (secrétaire régional FGTB), Paul Blanjean (secrétaire fédéral MOC) et Jacques Destordeur (directeur Lire & Écrire) en ont assez : 76 % du budget que Lire et Écrire reçoit pour son action de formation est destiné à des demandeurs d’emploi. Cette origine budgétaire laisse sur le carreau ceux qui désirent un accès à l’alphabétisation pour d’autres motifs que l’insertion professionnelle. « Il ne faudrait pas que demain, un public soit exclu par un mode de financement », lance d’emblée Paul Blanjean, « d’autres motivations peuvent amener les gens à pousser nos portes. » Il poursuit : « Que l’on soit un des chaînons de l’emploi est une chose mais on risque d’en arriver à ce que l’alphabétisation devienne une fin et non un outil. L’objectif est clair : être citoyen ! »