Après Pierre, Bauwens et Nocente qui ont arrêté lors de l’éviction de Thierry Blindenbergh, c’est maintenant Karakilic qui a décidé de mettre un terme prématuré à sa saison wavrienne. « Je l’ai appris par les joueurs, s’étonne Alain Balis. Cela me fait un souci en moins. Les joueurs qui estiment que tout doit tourner autour d’eux ne rentrent pas dans ma façon de voir les choses. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos