« Ce qui m’a vraiment frappé, c’est le fait de découvrir qu’un groupe constitué de personnalités différentes arrive à se souder pour mener à terme un projet important », confie Frédéric Ronce. « Au départ, ces hommes et ces femmes ne se connaissaient pas tous. Ils avaient déjà travaillé par duos, par équipes, pour l’un ou l’autre événement, par exemple pour approvisionner la photothèque de Brunehaut. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 14 des 66 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos