article abonné offert

Six mois pour l’Andennais au sang chaud

Cet Andennais au sang chaud s’en était pris à un copain (majeur) de son fils (mineur) qu’il suspectait de vendre de la drogue. La drogue, il déteste cela et il ne supporte pas que son fils et son copain fument des joints. On l’avait bien compris à l’audience, où il se présentait assez excité, et sans avocat. Notre homme reconnaissait avoir plaqué son fils au sol deux ou trois fois mais niait l’avoir frappé. Au copain, il aurait juste dit de« foutre le camp ». Le copain expliquait avoir été frappé à la nuque par un objet métallique, thèse confirmée par les constatations du médecin. Treize jours d’incapacité s’en étaient suivis... Le tribunal correctionnel de Namur a estimé que les préventions sont bien établies, malgré les dénégations du prévenu. Il a condamné cet Andennais né en 1955 à une peine de six mois et une amende de 100€, avec sursis. Il devra verser aussi 1000€ de dommages à la victime. Pour mémoire, le parquet réclamait une peine de quatre mois.¦A.Deb.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos