La Croatie dans l’Union en juillet 2013

Un grand jour pour la Première ministre croate, Jadranka Kosor.

AFP

En juillet 2013, l’Union européenne comptera un vingt-huitième membre : la signature, hier, de son traité d’adhésion par la Croatie, représentée par la Première ministre sortante, Jadranka Kosor, et par le président, Ivo Josipovic, « constitue une avancée importante pour les Balkans ». L’intégration à l’Europe de cette région déchirée par les conflits dans les années 1990 « lui assurera la paix », a déclaré l’ancien président croate, Stipe Mesic.

L’adhésion de la Croatie sera, en fait, effective, une fois que ce traité aura été approuvé par référendum par son peuple, et ratifié par les Vingt-sept États-membres de l’Union.

Quelque 60 % des Croates sont en faveur de l’adhésion de leur pays à l’Union européenne, selon un récent sondage.

Les négociations d’adhésion, qui se sont achevées en juin dernier, ont duré six ans.

La presse croate a salué vendredi la signature du traité d’adhésion.

« À partir d’aujourd’hui, nous sommes à la maison au sein de l’Union européenne », a titré un quotidien influent, Jutarnji List.

Une grande chance

« C’est un moment de célébrations, malgré les problèmes auxquels font face aussi bien la Croatie que l’Union Européenne […] C’est la fin d’un long processus, pas trop facile, pendant lequel la Croatie a réellement changé, mais l’Union encore davantage », poursuit ce journal.

Un autre quotidien, Novi List, souligne dans son éditorial que « personne ne nourrit l’illusion qu’il s’agit d’un paradis ».

« L’Union européenne est en crise, et elle le restera. Mais ce projet est une grande chance pour la Croatie, lorsque notre système politique et ses principaux acteurs y deviendront plus visibles et seront obligés (à procéder davantage) à des changements démocratiques », conclut le quotidien.¦

Nos dernières videos