Présidence d’Écolo

Javaux hésite à se représenter

Javaux hésite à se représenter

Jean-Michel Javaux pourrait se représenter à la présidence de son parti. Il s’est encore donné quelques jours pour réfléchir.

Belga

Les candidats présidents se reniflent depuis lundi chez Écolo. La question brûle les lèvres : Jean-Michel Javaux mettra-t-il vraiment fin à sa présidence ?

Jean-Michel Javaux se serait laissé Durban pour réfléchir. Le coprésident d’Écolo est actuellement au « sommet climat ». Il revient dimanche soir. Et depuis ce lundi 5 décembre, les candidatures pour réélire un nouveau duo présidentiel à la tête du parti sont ouvertes.

Pour l’heure, personne ne s’est encore dévoilé. Mais on commence à se renifler et à se chercher au sein des verts. Des scénarios tournent sans qu’aucun ne soit vraiment bien convaincant.

Et, en coulisses, nombreux sont ceux qui espèrent voir Javaux se représenter. «Ce serait un réel soulagement. Cela donnerait un peu de temps pour qu’une nouvelle personnalité émerge dans quelques années », dit l’un.

Un autre confirme par contre :« Sa décision est prise. Il va arrêter. Il veut se consacrer à Amay et à sa famille. Il l’a toujours, Amay est sa priorité ». Mais d’ajouter : « Peut-être, cependant, qu’il va revenir de Durban tout reboosté… ».

Il fera connaître sa décision la semaine prochaine

Interrogé sur cette question, Jean-Michel Javaux est resté sibyllin jusqu’ici. Sur les ondes de Bel-RTL, il disait ainsi, il y a quelques semaines : « Ma décision est prise. Mais je ne veux pas la dévoiler parce que je ne veux pas empêcher des candidatures de qualité d’émerger. »

Le fait est que les autres candidats sont surtout suspendus à cette question : se retire-t-il vraiment ou pas ? Le dépôt de candidatures s’arrête le 8 janvier. Il faut donc que Javaux clarifie son souhait assez vite. Il le fera cette semaine.

« Après les négociations institutionnelles, il a eu un moment difficile. Beaucoup de fatigue. L’agression à Verviers (NDLR : la démission de Dany Smeets suite au feu vert à un projet commercial donné par le ministre Écolo Philippe Henry) a été terrible pour lui. Il a eu l’impression qu’il ne lui restait que cette possibilité(NDLR : arrêter) pour se ressourcer », confie un autre proche. « Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis. »

Pour se présenter, il faut être deux, un homme et une femme, un candidat de Bruxelles, un autre de Wallonie. Des scénarios de « tickets » tournent. Le plus en vue est celui que pourraient former Olivier Deleuze avec Émily Hoyos. Mais Deleuze ne ferait pas l’unanimité. Il ne serait par ailleurs pas assez « rassurant ».

L’actuelle co-présidente Sarah Turine souhaiterait se représenter, si possible avec Marcel Cheron, sénateur de communauté. Mais Cheron ne voudrait pas. Benoit Hellings, Bruxellois, aimerait être candidat avec Muriel Gerkens, Liégeoise et députée fédérale hyperactive.

« Tous ces scénarios ont du plomb dans l’aile », estime une source. « On en revient à l’hypothèse d’une reconduction de Javaux, du coup. »¦

Nos dernières videos