Deux mots avec Mme de Sy

Jacqueline de Sy veille à chaque détail pour que la table soit parfaitement dressée.

ÉdA

Deux jours avant l’ouverture de l’exposition, Jacqueline de Sy passe d’une pièce à l’autre pour veiller aux mille et uns détails qui restent encore à peaufiner : « le plus difficile aura été de trouver le matériel pour ne jamais proposer deux fois la même chose » déclare la décoratrice avec le sourire. Glané aux puces ou dans la famille, acheté dans telle boutique de Gand, de Bruxelles ou d’ailleurs, chaque accessoire a son histoire que madame de Sy raconte volontiers, avec autant de passion que d’enthousiasme. Cette exposition est loin d’effrayer la décoratrice, qui en a vu d’autres : « le prince de Chimay chassait avec le cheik de Dubaï qui m’a demandé d’organiser le mariage de son fils : 12 000 personnes y assistaient et tout s’est bien passé ».

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos