article abonné offert

CHARLEROI

Huit prévenus au procès ICDI

Abus de biens sociaux, détournements par fonctionnaires publics, faux, mise à disposition illégale de personnel : voilà un éventail des préventions dont huit prévenus auront à se défendre devant le tribunal correctionnel de Charleroi, dans le dossier ICDI. C’est en mai 2006 qu’un reportage de la RTBF mettait en lumière la gestion pour le moins dictatoriale de Lucien Cariat au sein de l’Intercommunale de Collecte et de Destruction des Immondices. L’instruction ouverte dans la foulée avait amené la juge Baeckeland à placer l’échevin marcinellois sous mandat d’arrêt pour faux et abus de biens sociaux. Cariat avait ainsi passé 47 jours en détention préventive. Au fil de l’enquête, d’autres têtes sont tombées. Luc Cariat, le fils de Lucien, a ainsi été inculpé, de même que le comptable de l’ICDI Christian Blondeel, ainsi que le responsable des parcs à conteneurs et « homme de main », Claude Piraux. En 2007, ce fut au tour du comité de gestion de sombrer. On y retrouvait l’ex-échevin carolo Serge Omer, l’ancien bourgmestre de Gerpinnes Roland Marchal et l’ex-édile de Châtelet, Henri Lemarque. Après un détour devant la Cour de Cassation, le dossier arrive enfin devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Outre les préventions citées plus haut, on y étudiera une longue série de procédés litigieux, datant de 1992 à 2006, comme la mise à disposition d’un membre de l’ICDI comme maître nageur au Centre Social de Délassement. On y examinera également des sponsorings douteux de clubs sportifs, ainsi que les relations avec l’entreprise de leasing Athlon Car Lease (également prévenue) qui aurait fait un « geste commercial » envers la famille Cariat. Le procès débutera le 24 avril 2012 et devrait durer au moins trois semaines. ¦F.D.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos