Auteur-compositeur-interprète prolifique, près d’une cinquantaine d’albums ponctuent la carrière de Léo Ferré. L’homme était né en 1916 à Monaco et terminera sa vie en 1993 dans sa propriété de Castellina in Chianti où la famille continue à produire vin et huile d’olives…

Nourri d’une culture classique, il a plusieurs fois dirigé des orchestres symphoniques, en public ou lors d’enregistrements (entre autres avec l’Orchestre philharmonique royal de Liège). Tout aussi à l’aise dans le classique que dans le moderne, il est considéré comme l’un des grands de la chanson française du XXe siècle, à l’instar d’un Brel ou d’un Brassens. Il mêle tous les genres, au nom de l’anarchie qu’il revendique et de l’amour.

Il est également considéré comme un des grands poètes français de la seconde moitié du XXe siècle. Son verbe est toujours riche, son vocabulaire étendu, il utilise les néologismes et montre, dans une partie de son œuvre des influences surréalistes.

Ses choix musicaux, les poètes auxquels il fait souvent référence (Aragon, Verlaine, Baudelaire, Apollinaire ou encore Villon pour n’en citer que quelques-uns) popularisent aussi ces écrivains auprès du grand public.

Pour l’anecdote, sa chanson sans doute la plus connue et la plus reprise, Avec le temps, a bien failli ne jamais voir le jour. Elle avait, en effet, été initialement écartée de son double LP, Amour, Anarchie lors de sa sortie en 1970.

Ferré composera aussi pour le cinéma et écrira même un roman, Benoît Misère, en 1970 !¦