monde

Libye : un universitaire élu Premier ministre

Libye : un universitaire élu Premier ministre

AFP

L’universitaire Abdel Rahim al-Kib a été élu lundi soir Premier ministre du gouvernement de transition en Libye, où le chef de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a effectué une visite surprise au dernier jour de la mission aérienne de l’Otan.

M. al-Kib, originaire de Tripoli, a été élu au premier tour parmi cinq candidats après avoir recueilli 26 voix sur 51 votants du Conseil national de transition (CNT).

Le chef de l’exécutif précédent, Mahmoud Jibril, n’avait pas souhaité se présenter.

Le vote a débuté aux alentours de 19H40, le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, étant le premier à déposer son bulletin dans l’urne. « Ce vote prouve que les Libyens sont capables de construire leur avenir », a-t-il lancé.

Selon la feuille de route annoncée par le CNT, un gouvernement intérimaire doit être formé au plus tard un mois après l’annonce de la libération du pays, dont la proclamation officielle a eu lieu le 23 octobre.

Des élections constituantes doivent avoir lieu parallèlement dans un délai de huit mois maximum, suivies d’élections générales un an après au plus tard.

Bâtir une nation respectueuse des droits humains

Le nouveau Premier ministre libyen, Adbel Rahim al-Kib, a dit lundi soir vouloir « bâtir une nation respectueuse des droits humains », lors d’une conférence de presse à Tripoli.

« Nous nous engageons à bâtir une nation qui respecte les droits humains et qui n’accepte pas les violations des droits de l’Homme. Mais nous avons besoin de temps », a-t-il dit, s’exprimant en anglais.

Le nouveau Premier ministre a également rendu hommage aux combattants « révolutionnaires », ajoutant que le démantèlement des milices armées serait traité « avec respect ».

« Nous allons traiter ce dossier avec tout le respect (nécessaire) (...). Nous sommes conscients que nos frères, les combattants révolutionnaires, partagent notre opinion. Ils pensent aussi que la stabilité du pays est extrêmement importante », a-t-il déclaré.

De son côté, M. Rasmussen a effectué une visite de quelques heures à Tripoli --la première visite en Libye d’un secrétaire général de l’Otan.

Cette visite est intervenue trois jours après la confirmation par l’Otan de la fin de l’opération « Protecteur unifié » à laquelle avaient participé 28 pays et sept mois après les premiers bombardements de l’Alliance contre des positions des forces du colonel Kadhafi.