N-VA et Groen ! critiques sur l’accord sur la sortie du nucléaire

N-VA et Groen ! critiques sur l’accord sur la sortie du nucléaire

Belga

La N-VA et Groen ! se sont montrés très critiques lundi sur l’accord intervenu dimanche entre les six partis qui négocient la formation d’un gouvernement avec le formateur, Elio Di Rupo, à propos de la sortie du nucléaire. L’un parle de « non-accord » et l’autre « d’un accord pour ne pas décider ».

La N-VA a critiqué lundi ce qu’il appelle le « non-accord » sur le nucléaire. « L’accord revient à reporter de facto de six mois la décision sur la sortie du nucléaire ce qui augmente encore les questions qu’on se pose sur la sécurité d’approvisionnement », dit le député nationaliste Bert Wollants qui ajoute que « Di Rupo et cie n’ont pas osé faire de choix ».

Il souligne que les investissements dans ce domaine prennent beaucoup de temps à être réalisé. Il rappelle que des installations pour lesquelles des autorisations sont déjà accordées ne pourront être opérationnelles qu’en 2016-2018.

Présenter la possibilité de nouveaux projets pour 2015 comme alternative au nucléaire c’est, dit M. Wollants, « de la poudre aux yeux ».

Le député Groen ! Kristof Calvo souligne quant à lui que les négociateurs ont « choisi de ne pas choisir ». Il ajoute que l’ambiguïté de la décision ne fera qu’augmenter l’insécurité pour les investissements futurs.

« On ne mettra fin à l’incertitude que lorsque l’accord de gouvernement reprendra clairement la fermeture de Doel1, Doel 2 et Tihange 1 (les trois réacteurs les plus anciens, NDLR) en 2015. Ce n’est qu’alors qu’on pourra entamer un nouveau chapitre sur l’énergie avec moins de nucléaire, moins d’Electrabel et plus d’emplois », ajoute M. Calvo.

Le député est d’avis que les partis traditionnels semblent avoir peur de faire mal à Electrabel ce qui a pour conséquence qu’il est très difficile de rendre crédible une autre politique énergétique.

Le Vlaams Belang de son côté est d’avis que la décision a pour effet que « nous sommes de plus en plus dépendants des combustibles fossiles et de l’importation d’énergie.