monde

Les Palestiniens deviennent membres de l’Unesco

Les Palestiniens deviennent membres de l’Unesco

EPA

Les Palestiniens sont devenus lundi membres à part entière de l’Unesco, après un vote à Paris des États membres de cette organisation de l’ONU, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les Palestiniens ont enregistré lundi à Paris une victoire diplomatique aussi symbolique que significative sur la voie de la reconnaissance de leur État, en obtenant le statut de membre à part entière de l’Unesco, l’une des principales agences de l’ONU.

« La Conférence générale (qui réunit l’ensemble des États membres, NDLR) décide de l’admission de la Palestine comme membre de l’Unesco », indique la résolution adoptée par 107 voix pour, 52 absentions et 14 voix contre, parmi les pays présents.

« Ce vote permettra d’effacer une infime partie de l’injustice faite au peuple palestinien », a déclaré devant la Conférence générale le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Ryiad al-Malki.

Les États-Unis, l’Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l’Italie et le Royaume Uni se sont abstenus.

La quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains se sont prononcés pour l’adhésion.

La France, qui avait émis de sérieuses réserves sur la démarche palestinienne à l’Unesco, a finalement voté pour l’adhésion.

« L’entrée de la Palestine porte le nombre d’États membres de l’Unesco à 195 », a précisé l’Unesco dans un communiqué publié immédiatement après le vote.

Israël rejette la décision

L’admission de la Palestine à l’Unesco éloigne les perspectives d’un accord de paix, a estimé lundi le gouvernement israélien, en condamnant une « manœuvre unilatérale » des Palestiniens.

« Israël rejette la décision de l’Assemblée générale de l’Unesco (...) acceptant la Palestine comme État-membre de l’organisation », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères estimant qu’il « s’agit d’une manœuvre palestinienne unilatérale qui ne changera rien sur le terrain mais éloigne davantage la possibilité d’un accord de paix ».

Les pays qui, comme la France, ont soutenu la demande d’adhésion de la Palestine à l’Unesco, verront leur influence sur Israël s’affaiblir, a affirmé lundi l’ambassadeur israélien auprès de l’Unesco, Nimrod Barkan.

« Cela va certainement affaiblir leur capacité à avoir de l’influence sur la position d’Israël », notamment concernant le processus de paix, a-t-il dit à l’AFP.

« Contreproductive »pour les USA

Les Etats-Unis jugent l’adhésion de la Palestine à l’Unesco votée lundi par ses Etats membres « prématurée » et « contreproductive », a déclaré l’ambassadeur américain dans cette agence de l’ONU David Killion.

« Les Etats-Unis ont voté contre la résolution parce que nous ne pouvons accepter l’admission prématurée des Palestiniens comme membre à part entière d’une agence de l’ONU comme l’Unesco », déclare M. Killion dans un communiqué diffusé après le vote.

« La seule voie vers (la création) d’un Etat palestinien doit passer par des négociations directes. Il n’y a pas de raccourci et nous estimons que les efforts dont nous avons été les témoins aujourd’hui sont contreproductifs », poursuit-il.

La Belgique a voté pour

La Belgique a, comme dix autres membres de l’Union européenne, voté lundi en faveur de l’octroi à la Palestine du statut de membre à part entière de l’Unesco, l’une des principales agences de l’ONU, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

« Aujourd’hui, une très large majorité d’Etats membres de l’Unesco, dont la Belgique, vient de voter en faveur de l’admission de la Palestine à l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, les Sciences et la Culture. La Belgique a voté en ce sens tout comme dix autres Etats membres de l’UE », a expliqué le porte-parole du Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, Michel Malherbe, dans un communiqué.

Selon lui, ce vote « reflète le fait que l’Autorité palestinienne a considérablement progressé » sur la voie de la constitution d’un Etat, grâce notamment aux contributions de l’UE et de la Belgique ».