article abonné offert

Pas d’incident de pollution des eaux

Burgo a procédé à l’arrêt annuel de ses installations entre le 2 et le 10 octobre. On se souvient que l’an passé à pareille époque, de la liqueur noire (solution issue de la cuisson du bois contenant de la lignite dissoute lui donnant sa coloration noire) s’était écoulée en masse dans le Ton puis dans ses affluents, la Chiers et la Meuse en aval. Même s’il n’y avait pas eu de mortalité piscicole, des sociétés de pêche françaises avaient porté plainte entre les mains du parquet d’Arlon. Une enquête a été menée par l’Unité de répression des pollutions à la Région wallonne. L’affaire devrait en rester là, car Burgo a mis en place un plan d’action et amélioré sa capacité d’épuration. Et il y a quelques jours, pour le redémarrage de l’usine, aucun problème n’a été constaté.¦D. Z.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?