article abonné offert

Trois erreurs monumentales

« Notre équipe est encore jeune, et avec ce statut de leader, le stress est là. Cela peut aussi expliquer les prestations un peu décevantes de certains joueurs comme Saglik, pourtant bourré de talent. » Le coach eupenois Wolfgang Frank veut protéger ses ouailles. Logique. Cela n’empêche, le Brussels aurait pu (du) profiter des multiples erreurs de l’arrière-garde eupenoise. Ainsi, le défenseur central Kocabas (43e) poussait le cuir trop loin mais Baras, qui récupérait le ballon et s’en allait seul au but, ne pouvait éviter Deumeland. « Honnêtement, je pense qu’on était un peu trop confiants », confesse Kévin Kis, le jeune arrière gauche de l’AS qui a involontairement lancé Baras en profondeur, lequel cédait à Houri qui, lui aussi, buttait sur le portier d’Eupen (45e).

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 12 des 58 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?