DIVISION 1 6e journée de championnat

Bastianini : « C’est un mauvais résultat »

Bastianini : « C’est un mauvais résultat »

La sortie de Muya (5 fautes) et l’énergie de Serron (ici de dos) : deux éléments clé du match.

Belga

Pourtant privés comme prévu de Matela et de Hockins, les Liégeois sont passés très près d’un deuxième succès samedi soir à la Côte. La preuve en chiffres : ils ont mené 64-68 dans le money-time, après un tir primé de Troisfontaines. Et à 11 secondes du terme, ils ont encore hérité de la possession pour égaliser alors que le marquoir indiquait 73-71. Djordjevic fut alors l’auteur d’une interception et bénéficia dans la foulée de deux lancers consécutifs à une faute volontaire de Waters. Le Slovène les rata, mais Ostende bénéficia d’une rentrée et Djordjevic de deux nouveaux lancers pour cette fois clore définitivement les débats. Mais que le BCO avait eu chaud !

« Liège nous a rendu la vie dure, reconnaissait d’emblée le coach flandrien Jean-Marc Jaumin. Ils ont joué de manière très intelligente en essayant de casser notre rythme durant tout le match. Ils ont évolué sur un tempo assez lent et ont pris à chaque fois les bonnes décisions sur le plan offensif. En plus, nous leur avons offert trop de lay-ups faciles, ce qui leur a donné confiance. Leur défense de zone nous a aussi fait mal. Ça me dérange de constater qu’on a davantage tenté des tirs à trois points qu’à deux points (30 contre 23). C’est la preuve que Liège a bien su contrer notre jeu habituel. Mais nous avons trouvé au bon moment l’énergie nécessaire pour nous imposer. Mon équipe a fait preuve de caractère, et nous avons fini par trouver à chaque fois le joueur qu’il fallait en attaque. »

Petrovic et Serron en vue

On décernera deux mentions spéciales au vétéran Petrovic (34 ans) et au gamin Serron (21 ans). Le Serbe a inscrit 12 points avant la pause (35-34 à la 20e), mais a été contraint de quitter ses partenaires dans le money-time pour une 2e faute technique. Quant au Bruxellois, il a planté 4 tirs primés et a insufflé énormément d’énergie à ses coéquipiers.

« Les problèmes de fautes nous ont été préjudiciables en fin de match, regrettait le coach liégeois Fulvio Bastianini. Comptés à cinq, Guy Muya et Josh Bostic ont dû quitter le terrain. Nous avons également été en manque de réussite sur l’ensemble du match dans nos tirs extérieurs (4 sur 18). Si bien qu’en fin de match, plus personne n’osait prendre ses responsabilités. Des petits détails, je pense notamment à quelques pertes de balle, ont aussi été décisifs en fin de partie. Sans oublier évidemment la différence de bancs entre les deux équipes. Néanmoins, l’Ostende de ce soir, sans Lojeski ni Van Den Spiegel était prenable. On n’a pas fait un mauvais match, mais le résultat, lui, est mauvais. »¦

P.R. et P.A.