FORMULE 1 Grand Prix d’Inde

Vettel continue de se balader

Vettel continue de se balader

Record et victoire : Vettel a marqué le premier Grand Prix d’Inde de l’histoire de son empreinte.

Associated Press/Reporters

Pole position, meilleur tour d’une course menée de bout en bout : Sebastian Vettel (Red Bull) n’a rien laissé à la concurrence.

Le champion continue sa moisson : Sebastian Vettel a marqué de son empreinte le 1er week-end indien de l’histoire de la course, donnant l’impression de réaliser une promenade de santé à haute vitesse.

L’Allemand, sans même y penser (selon ses dires), abat les records. Après avoir rejoint samedi Ayrton Senna et Alain Prost au nombre de poles réalisées en une saison – 13 –, il n’est désormais plus qu’à une pole du record établi par Nigel Mansell (14) en 1992. Et il reste deux courses, à Abu Dhabi et au Brésil.

Vettel a en outre battu dimanche le record du nombre de tours passés en tête de Grands Prix en une saison, précédemment détenu par Mansell (692), qui n’avait eu que 16 épreuves pour l’épingler. Vettel, grâce à son sans-faute indien, en est désormais à 711 boucles.

« La voiture est fantastique. L’écurie se régale. Nous sommes sur une dynamique super positive »,se réjouit le double champion du monde qui n’entend donc pas en rester là.

« Quand on rentre dans le garage chaque matin, on voit que chacun pousse à fond. Ils travaillent vraiment dur. Il n’y a aucun signe de gens devenant fainéants. Malgré ce que nous avons atteint cette année, il est assez remarquable de voir que personne ne manque de motivation », a-t-il ajouté.

À l’image, comme d’habitude, de l’intéressé, qui, pour montrer qui est le patron en piste, a enchaîné les meilleurs tours toute la fin de course sur le nouveau circuit de Buddh.

« Intouchable »

« Félicitations Sebastian. J’aurais simplement préféré que tu ne battes pas encore le record du tour dans la dernière boucle », lui a fait savoir par radio son patron d’équipe, Christian Horner. Ce à quoi Vettel a répondu par ses traditionnels hurlements de joie et des remerciements appuyés à son écurie.

« À la fin, j’ai eu plusieurs appels de mon ingénieur, me rappelant qu’épingler le tour plus rapide ne rapportait aucun trophée. Mais heureusement, j’ai pu faire les deux », s’est réjoui Vettel.

Jenson Button, 2e, a fait tout son possible : sans résultat. « Car quand Sebastian a trouvé son rythme, il est devenu intouchable », a-t-il constaté.

Le Britannique a toutefois renforcé sa position de dauphin au général face à Fernando Alonso, 3e après avoir réussi à se défaire de l’Australien Mark Webber (Red Bull, 4e) dans les stands.

Notons encore la belle remontée de Michael Schumacher (Mercedes), parti 11e et qui, grâce notamment un très beau départ, a terminé 5e, juste devant son coéquipier et compatriote Nico Rosberg.

Et le nouvel incident – le 6e de la saison – entre Lewis Hamilton (McLaren) et Felipe Massa (Ferrari), cette fois mis au crédit du Brésilien, pénalisé après coup.¦