jupiler pro league 12e journée

Un partage qui ne fait pas avancer

Un partage qui ne fait pas avancer

Tchite a enfin inscrit son premier but en championnat. Et le Standard n’a pas marqué cette fois sur phase arrêtée.

Belga

St-Trond   1Standard   1

Assistance : 10 170

Arbitre : M. Boucaut.

Cartes jaunes : Gonzalez, Iandoli.

Buts : Reza (1-0, 50e) ; Tchite (1-1, 69e).

ST-TROND : Verhulst, Ngawa, Kotysch, Buysens, Iandoli, Delorge (76e Okotie), Mennes, Dufer, Daerden, Schouterden (90e Bertjens), Reza.

STANDARD : Bolat, Goreux, Kanu, Ciman, Pocognoli, Buyens (84e Mujangi Bia), Vainqueur (53e Cyriac), Buzaglo (46e Seijas), Gonzalez, Van Damme, Tchite.

Le Standard pouvait faire la bonne opération du week-end et se rapprocher à deux points du top 3, il s’est seulement rapproché du top 6, en revenant à hauteur de Genk. C’est une nouvelle contre-performance en déplacement après le redressement aperçu à Zulte-Waregem, mercredi en Coupe. À vrai dire, il est difficile de savoir si cette équipe est en progrès loin de chez elle, tant son inconstance fut encore trop évidente. Le prochain test, à Poltava jeudi, donnera peut-être d’autres indications.

L’équipe liégeoise avait encore été modifiée, par rapport au match à Waregem. Kanu et Tchite faisaient ainsi leur retour, ce qui poussait Cyriac et Seijas, vu le replacement de Van Damme sur le côté gauche, sur le banc. Si les premières minutes rouches furent encourageantes, avec notamment un duel perdu par Van Damme devant Verhulst (12e) et un coup-franc de Ciman qui touchait le poteau (14e), la suite fut plus laborieuse.

La défense des Rouches rivalisait avec celle de St-Trond, dans le déchet à la relance, dans le placement ou dans la précision technique. Reza, qui s’était heurté à Bolat (23e) et n’avait pas su profiter à fond d’une énorme mésentente entre Ciman et Pocognoli (41e), avait toutefois le bon goût d’oublier de punir les errements. Peu convaincant, le Standard pouvait compter sur les limites trudonnaires pour se persuader qu’il avait un coup à jouer.

Enfin un but de plein jeu

Mais cela ne tint pas longtemps en début de deuxième période. Suite à une des nombreuses fautes de Vainqueur, Dufer adressait un coup-franc à Reza, qui ne manquait pas l’aubaine, cette fois (1-0, 50e). Le Standard marque souvent sur phases arrêtées, il encaisse aussi de cette manière. Pour rendre un peu de vivacité à un entrejeu qui en avait manqué en première période, José Riga avait remplacé Buzaglo par Seijas, décalé sur le côté droit. Dans la foulée du but concédé, l’entraîneur liégeois fit aussi monter Cyriac (les supporters liégeois réclamaient deux attaquants, mais il ne faut pas y voir un lien), qui frappa pour la première fois au but peu après l’heure de jeu.

La production du Standard était un peu plus consistante, face à des Canaris regroupés, mais fébriles. Et comme souvent cette saison, St-Trond ne parvenait pas à tenir son avantage. Tchite, à la réception d’un centre de Goreux égalisait (1-1, 69e). Sur une phase de jeu, c’est suffisamment rare pour être souligné.

Les Rouches terminaient la rencontre avec Van Damme comme seul médian défensif, et vers l’avant. Auraient-ils pu aussi hériter de penalties ? Peut-être, voire sans doute. En attendant, ils ne marquaient pas le deuxième but qui les aurait soulagés. Le Standard prend ainsi un petit point chez la lanterne rouge, et réalise son plus mauvais début de saison depuis 2002.¦