Division 2 11e journée

« Eupen, des débuts extraordinaires »

« Eupen, des débuts extraordinaires »

Neuf succès pour Eupen, qui reste invaincu en D2 et prend petit à petit le large.

Imagesports.be – LPR Photography

Les Pandas poursuivent leur sans-faute et profitent du nul de Charleroi pour creuser l’écart sur leurs poursuivants.Eupen   1Brussels   0

Arbitre : M. Nzolo

Cartes jaunes : Espinal, Popovic, Nizic, Grassi.

But : Santos (1-0, 70e)

AS EUPEN : Deumeland, Debefve, Kocabas, Goffin (88e Teruel), Kis, Le Postollec, Lallemand (72e Popovic), Saglik, Santos, Masmanidis, Espinal (61e Ciani).

BRUSSELS : Van den Eynde, Diakhaby, Heris, Grassi, Renson (86e Haghedooren), Nizic, Mendy (81e Seck), Houry, Siani, Aoulad, Baras (66e Tambwe).

Si l’on s’en tient à l’implacable rigueur des chiffres, les adjectifs visant à qualifier la soirée eupenoise de samedi soir ne peuvent être qu’ultrapositifs. Le court succès, 1-0 contre une courageuse équipe bruxelloise, permet aux troupes de Wolfgang Frank d’accroître un peu plus encore leur avance au classement. Charleroi accroché (1-1 à Wetteren), Beveren qui partage à Dender (2-2) et voilà les Germanophones leaders avec 29 points, soit sept de plus qu’Ostende, 2e, et huit de plus que les Carolos, 3e.

Dangereux sur corner en entame de partie, via Espinal puis Lallemand (11e), les Pandas ont rappelé que faute d’un véritable tueur dans leur ligne d’attaque, ils savent se montrer dangereux sur phases arrêtées. En atteste le coup franc de Saglik dévié par le crâne de Goffin puis sauvé in extremis par l’arrière-garde rouge et noire (39e). Le coach eupénois, conscient que tout n’était pas parfait, protégeait toutefois ses ouailles : « Notre équipe est encore jeune, et avec ce statut de leader, le stress est là. Cela peut aussi expliquer les prestations un peu décevantes de certains joueurs comme Saglik, pourtant bourré de talent. »

Le Brussels aurait franchement pu déflorer la marque, mais les occasions n’émanaient pas de phases construites, sinon de réels cadeaux de l’adversaire. L’unique but de la partie tombait sur un corner botté par Enes Saglik. Pour la énième fois, le ballon était dévié au premier poteau. Santos avait bien suivi et n’avait plus qu’à battre Van den Eynde (1-0, 70e), aligné entre les perches bruxelloises en lieu et place de Rodrigo Peters Marques « pour une raison interne». Peu avant l’ouverture du score, Masmanidis (59e) avait loupé le 1-0.

« On a su se créer des occasions et je pense qu’on méritait un point, mais les regrets d’après-match ne servent à rien et je crois qu’il faut tout de même féliciter Eupen qui réalise pour l’instant quelque chose d’extraordinaire», résumait très justement l’adjoint Christian Rits, le coach intérimaire du Brussels que Johan Vermeersch ne finit pas de confirmer à son poste de T1.¦