Hugues Aufray admet avoir été souvent déçu que ses nouvelles chansons ne passent pas sur les radios, « qui ne veulent pas prendre de risques ». Alors pour rassurer sa maison de disque, mais se faire plaisir en même temps, il a convenu de faire un disque qui serait « une sorte de pèlerinage dans le passé auquel on a ajouté des éléments nouveaux. »

Sur Troubador since 1948, il propose 17 titres entièrement réenregistrés. Il y a des grands classiques comme Céline, Stewball, Dès que le printemps revient ou Santiano dont il a modernisé les arrangements sans toucher à l’essence de la chanson. Il y a quelques titres (un peu) moins connus et puis d’autres qu’il a voulu ajouter pour rappeler que c’est lui qui en a fait la traduction.

Il y a notamment deux versions de The House Of The Rising Sun : Le Pénitencier, qu’il a faite pour Johnny et L’hôtel du soleil levant qu’il a faite pour lui, un inédit, « qui est plus proche de la version originale qui parle d’une jeune femme qui se prostitue, alors que dans la version pour Johnny, c’est un jeune rebelle qui entre au pénitencier ».

Il a aussi enregistré J’entends siffler le train en duo avec Françoise Hardy. « Pour signifier que même si c’est Richard Anthony qui en a fait un vrai grand succès, c’est moi qui ai amené cette mélodie des États-Unis en France. Aujourd’hui ça m’amusait que faire connaître au public ma façon de le chanter. »¦

A.Vt.

« Troubador since 1948 », Universal. Sortie lundi 31 octobre. En concert ce soir au Centre Culturel de Tubize (complet) et demain samedi au Forum à Liège 04 223 18 18 et www.leforum.be